Hôpital Vétérinaire Prévost

Stérilisation : bas les pattes aux hormones!

Partager cette chronique sur

Quoi de plus mignon qu’un petit chaton, chiot ou lapereau… On désirerait le conserver à cette taille pour toujours, car tout est si simple à ce moment. Toutefois, bébé grandit trop vite et les responsabilités s’imposent d’elles-mêmes. Votre vétérinaire vaccinera, traitera contre les parasites votre nouveau protégé et il vous parlera à ce moment de la stérilisation.

Pourquoi stériliserons-nous nos animaux domestiques? Cette procédure est-elle devenue un automatisme ou existe-t-il des raisons bien précises et valables d’opérer nos chers toutous?

D’abord, parlons de ces messieurs. Un chien ou un chat castré sera moins tenté de fuir la maison et de vagabonder aux alentours. Par la même occasion, il ne pourra pas aggraver la situation déjà problématique de la surpopulation animale errante. Un chat castré sera également plus calme et moins enclin à défendre ardemment son territoire. En conséquence, les risques de blessures par bataille et de transmission de maladies infectieuses mortelles (Sida et/ou Leucémie féline) sont diminués. Votre animal produira aussi une urine moins odorante et plus facile à tolérer. Dans le cas des lapins, les mâles castrés seront plus doux et gentils avec leurs colocataires de cage, donc moins nécessaire de les séparer. Médicalement parlant, les chiens opérés sont beaucoup moins sujets à développer avec les années des cancers ou des dérèglements affectant la prostate ou les testicules. Quelques affections cutanées seront également prévenues par la diminution de testostérone sanguine.

Dans le cas des dames, ce sont surtout des questions d’ordre médical qui poussent les vétérinaires à recommander la stérilisation. Si cette dernière est effectuée avant les premières chaleurs, le risque de développer une tumeur mammaire est quasi nul. Ce n’est pas rien! Autrement, les femelles non-opérées ont de fortes chances de subir une infection utérine lors de leur vie (pyomètre). Cette infection est sévère et reste toujours une urgence chirurgicale. Dans le cas des lapines, la stérilisation rend les femelles moins territoriales et plus affectueuses. D’autant plus que les lapines de 5 ans et plus sont sujettes au cancer utérin dans une forte proportion, tumeur qui est souvent fatale au moment du diagnostic.

La stérilisation demeure également une méthode de contrôle sur certaines tares que l’on sait héréditaires. Par exemple, si votre animal souffre de dysplasie des hanches ou des coudes en très bas âge, il est probablement porteur de ces gènes. La hernie, qu’elle soit inguinale ou ombilicale, est également un problème qui se transmet à travers les générations. La cryptorchidie (retenue des testicules dans l’abdomen) est un défaut de développement important à considérer. Ces quelques exemples démontrent qu’il est de votre devoir de faire stériliser votre animal lorsqu’il souffre d’un problème héréditaire. Ainsi, la santé de la race n’en sera que meilleure.

Bien entendu, si vous avez décidé de reproduire votre animal, la question ne se pose plus. Toutefois, lorsque sa « carrière de reproducteur » sera terminée, nous vous conseillons de le faire stériliser pour ne pas amener des problèmes tels que ceux exposés précédemment.

Dre Valérie Desjardins

Hôpital vétérinaire Prévost