Hôpital Vétérinaire Prévost

Les morsures félines

Partager cette chronique sur

Les morsures animales ont été un sujet à la mode en 2016… L’actualité a traité le dossier sous différents angles et a permis une conscientisation générale qui ne peut être que bénéfique dans nos rapports avec les animaux. Cependant, un aspect a été délaissé; celui des morsures causées par nos félins domestiques.

Comparativement au chien, il n’existe pas de statistiques québécoises sur les incidents sociaux causés par les morsures félines. De par leur caractère moins impressionnant, elles sont souvent sous-estimées quant à leurs complications possibles. Ces morsures sont toujours profondes et peu ouvertes, ce qui emprisonne les agents pathogènes dans les tissus sous-cutanés. Des abcès se forment localement et les bactéries peuvent aisément se répandre dans la circulation sanguine. D’évolution fulgurante, la septicémie aura tôt fait de vous rendre fiévreux, amorphe et inconfortable. Il n’est pas surprenant qu’environ un tiers des humains mordus doivent se faire hospitaliser quelques jours. Par moment, les antibiotiques doivent être administrés par voie intraveineuse et certains patients auront même besoin de passer en chirurgie afin de nettoyer et débrider les tissus infectés. Les agents infectieux présents dans la salive des chats sont virulents et agressifs. Dans ce genre de situation, le temps est précieux.

Tous s’entendent pour dire que les chats n’apprécient pas particulièrement la visite vétérinaire! Se faire coincer dans une cage de transport, se faire ballotter dans une voiture, entendre des chiens japper et sentir d’autres odeurs dès l’entrée chez le vétérinaire, il n’y a pas de quoi rendre serein un animal de nature si routinière et calme normalement….Dès l’arrivée en salle de consultation, votre chat est déjà rendu au paroxysme de ses émotions et en plus, doit subir un examen par une personne inconnue qui le touche à des endroits inusités. Plusieurs chats sont stoïques en consultation, mais d’autres explosent. Et c’est à ce moment qu’il faut se méfier des risques de morsures. En 2015, 45% des vétérinaires ont avoués s’être fait mordre au moins une fois dans l’année par un chat. La statistique surpasse les agressions canines. Ce qu’il faut comprendre est que le chat qui voit rouge sautera sur la première main qui est à sa portée…et ce peut être la vôtre! Tout comme les chiens, les chats ont une séquence comportementale progressive avertissant d’une future morsure, mais tout se passe si vite….ce n’est pas toujours évident pour vous de le remarquer dans un contexte différent de votre réalité. Si votre chat n’est pas dans son état normal ou qu’il semble stressé, vous êtes mieux de le laisser tranquille ou de laisser les professionnels comme nous le gérer! Et advenant que l’inévitable se produit, n’attendez pas avant de consulter votre médecin. Ce type de blessure peut avoir un impact majeur sur votre santé générale.

Dre Valérie Desjardins, m.v.